Les données environnementales et sanitaires de référence pour le bâtiment

A l’occasion de la semaine de réduction des déchets, INIES prend la parole pour rappeler quelles sont les informations disponibles dans les FDES et PEP. Celles-ci permettent de connaître les impacts environnementaux des produits de construction et équipements qui peuvent être utiliser pour l’économie circulaire.

Les FDES et PEP sont les documents de référence pour connaître les impacts environnementaux des produits de construction et équipements. Ces déclarations sont basées sur les normes NF EN 15804+A1 pour les FDES et NF XP C08-100-1 et les Règles de Catégorie de Produit (PCR) ed3 pour les PEP. Ces déclarations reposent sur une méthodologie de calcul en très grande partie commune, ce qui permet de les agréger à l’échelle bâtiment. Les déclarations environnementales comportent 28 indicateurs répartis en 4 parties : impacts environnementaux, consommations de ressources, catégories de déchets et flux sortants.

Réchauffement climatique et Energie : les indicateurs environnementaux les plus connus

L’indicateur Réchauffement climatique (GWP) comptabilise les émissions de gaz contribuant à l’effet de serre tout au long du cycle de vie du produit.  Il peut être aussi appelé l’indicateur « carbone » d’un produit. Son unité est le kg équivalent CO2, ce qui signifie qu’il inclut tous les gaz émetteurs : le dioxyde de carbone (CO2,), le méthane (CH4), les chlorofluorocarbures (CFC), le protoxyde d’azote (N2O), … Toutes ces valeurs (produits et équipements) sont nécessaires pour le calcul carbone à l’échelle bâtiment pour E+C- et demain la RE2020.

Les indicateurs d’énergie de l’ACV ne concernent pas que la consommation en phase usage du produit ou de l’équipement mais aussi celle nécessaire pour sa fabrication, son transport et sa fin de vie.

Sont distingués au sein des FDES et PEP, les indicateurs d’utilisation d’énergie renouvelable et non renouvelable.

Mais, les FDES et les PEP, c’est aussi des informations sur l’économie circulaire

Un produit participant à l’économie circulaire peut être choisi en s’intéressant à son contenu en matière recyclée. Cette information est fournie dans l’indicateur « Utilisation de matières secondaires » et s’avère utile pour la mise en œuvre de l’article L.111-9 du code de la construction qui vise à l’incorporation de matières issues du recyclage suite à la loi Elan.

On peut également le choisir en fonction de sa contribution à la production de déchets tout au long de son cycle de vie mais aussi de son potentiel de réutilisation, recyclage et valorisation énergétique.

Mais l’économie circulaire, c’est également l’optimisation des ressources, qui elle, peut être représentée par l’indicateur « épuisement des ressources abiotiques non fossiles », par exemple les ressources telles que l’argile, le calcaire, le cuivre et autres métaux… Cet indicateur (ADP pour abiotic depletion potential) s’exprime en équivalent antimoine (kg Sb), ce métal étant pris comme référence (son ADP est ainsi égal à 1). Plus la ressource est considérée comme rare et exploitée, plus la valeur de l’indicateur augmente : celui de l’argile vaut 2,99.10-11 alors que celui de l’argent 1,84.

L’économie circulaire concerne aussi les flux énergétiques. Les FDES et PEP nous informent sur l’usage d’énergie récupérée (utilisation de combustibles secondaires renouvelables et non renouvelables) et l’énergie produite valorisée lors de la fabrication du produit (« énergie fournie à l’extérieur »).

Comment utiliser ces indicateurs pour la réduction des déchets ?

Certains indicateurs de l’économie circulaire ont été testés dans le cadre des travaux HQE Performance en utilisant l’analyse des flux de matière (MFA).

Le MFA (Material Flux Analysis ou Analyse des Flux de Matières) est une méthode quantitative qui permet de tracer et déterminer les flux de matières et d’énergie. Elle peut s’adapter à différentes échelles de territoires. Appliquée au bâtiment, ses principes essentiels sont de :

  • Suivre les flux de produits au niveau d’un bâtiment, aux différentes étapes de son cycle de vie
  • Utiliser les données de l’ACV bâtiment en choisissant le même périmètre pour un regard croisé sur les indicateurs
  • Utiliser les FDES et PEP présents dans la Base INIES pour alimenter les flux de l’étude.
  • Suivre l’intensité de transport associé aux produits et aux déchets

Les champs numérisés de la Base INIES utiles et disponibles pour cette méthode sont :

  • Les indicateurs ACV
  • Les distances de transport au chantier (A4) et vers les exutoires (C2)
  • Les produits constitutifs de l’unité fonctionnelle en masse (kg) avec et sans emballage
Schéma du MFA Bâtiment

Une présentation des premières observations du test HQE Performance Economie Circulaire, dans lequel cette méthode a été utilisée, aura lieu en webinar le jeudi 17 Décembre 2020 de 9h30 à 11h.

Pour s’y inscrire, cliquez ici.